Le vêtement liturgique (prêtre et évêques)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le vêtement liturgique (prêtre et évêques)

Message par Chrodolandus le Sam 30 Mai - 21:31

Je commence ce sujet en vue d'un future réalisation d'un costume ecclésiastique. Je penche pour un évêque carolingien puisque à la foi mon mémoire de maîtrise (sur les évêques de Liège) et mon projet de doctorat (les saints évêques d'Austrasie) sont relatifs à ces figures épiscopales pour lesquelles j'ai beaucoup d'éléments quant à leur rôle quotidien, leur juridiction, etc..

Il faut savoir que s'il y a bien un habit qui a pérennisé et très peu changé à travers le temps, c'est bel et bien l'habit sacerdotal! La preuve en est que certains papes (pas tous lol!) se conforment encore à la tradition du vêtement liturgique.

En guise de mise en bouche un petit article trouvé comme cela sur le net mais peu chargé d'erreur d'où mon partage :
"Aux IVème et Vème siècles, le costume religieux n'est pas encore très spécifique, et les chrétiens conservent leurs habits longs et amples de la vie de tous les jours. A partir du VIème siècle, les ecclésiastiques utilisent pour le culte certains de ces vêtements civils, constituant ainsi les débuts d'un costume religieux et symbolique.

Le costume sacerdotal prend naissance sous les premiers Mérovingiens. L'aube, longue tunique à manches longues et étroites est à l'origine de lin blanc mais sera par la suite de différentes matières et couleurs. Une ceinture plate serre la taille. Un large parement brodé décore le bas du vêtement qui dépasse sous la chasuble. L'aube des évêques et des prêtres, ornée de claves et de pourpre, descend jusqu'aux pieds. A partir du VIème siècle, la dalmatique est réservée aux diacres et sous-diacres. Tunique civile commune aux deux sexes depuis le début de notre ère, la dalmatique se démode chez les laïques et devient un vêtement d'apparat pour les rois, les empereurs et les prêtres. De forme ample et plus ou moins longue, elle se différencie de l'aube par ses très larges manches. Elle se pare de callicules (médaillons circulaires) ainsi que de claves, des épaules jusqu'en bas, auxquels s'ajoutent parfois des grelots ou des petits glands. Depuis le IXème siècle environ, comme l'aube, la dalmatique est brodée d'un parement dans sa partie inférieure. Elle se retrouve également dans l'habillement des évêques.

La chape et la chasuble, deux vêtements de dessus courants chez les civils, sont eux aussi intégrés au costume chrétien dès le VIème siècle pour tous les membres du clergé. Superposée aux vêtements liturgiques, la chape sert d'abord de protection contre les intempéries. Puis, elle reçoit de nombreux ornements et devient un vêtement d'apparat pour les cérémonies religieuses. A l'époque carolingienne la chasuble, réservée aux prélats, est garnie de larges broderies à l'encolure et sur son bord inférieur.

Le costume liturgique s'accompagne dès son origine, de différents accessoires. L'étole dérive de la bande décorative, auparavant appliquée sur les tuniques féminines romaines, puis devenue indépendante. Cette sorte d'écharpe étroite, toute en longueur, constitue une marque de dignité chez les Romains puis à partir du VI" siècle un insigne ecclésiastique, portée par les diacres et les prêtres pour les offices. Jusqu'aux temps carolingiens, l'étole est taillée dans un lin blanc et frangée aux extrémités. Le manipule, accessoire civil analogue à nos mouchoirs, s'apparente au costume des prêtres et des diacres à la même époque. L'amict, pièce carrée ou oblongue faite de lin ou de chanvre blanc, se porte par-dessus l'aube en couvrant la nuque et les épaules. II se pare petit à petit de nombreuses décorations tissées de fils d'or. Le pallium, ancien manteau gréco-romain, est réduit au VIème siècle à une longue bande de laine blanche. Après plusieurs modifications dans l'agencement de son drapé, cet insigne caractéristique des archevêques se dispose en un cercle entourant les épaules avec une extrémité tombant verticalement devant et derrière. De même, il s'orne de croix.

Tous les ecclésiastiques ont une large tonsure. Sous les Carolingiens on interdit aux clercs les couleurs vives, notamment le rouge et le vert. Le costume liturgique étale en revanche des tons éclatants : bleu, vert et pourpre, dont l'usage est, comme chez les laïques, exclusif aux prélats et proportionnel à leur hiérarchie."

D'après : http://lecostumeatraverslessiecles.chez-alice.fr/Costumes/Antiquite/merovingiens_carolingiens_religieux.htm.

Outre les illustres intellectuels que furent Raban Maur et Alcuin à la cour carolingienne, je me permets d'attirer votre attention sur le personnage de droite qui n'est autre que l'archevêque de Mayence Otgar (de 826 au 21 avril 847). Ce vêtement d'archevêque est d'ores et déjà fortement intéressant.

Je me permets d'ajouter un article scientifique ci -contre sur le vêtement de ces personnages ecclésiastique réalisé par Guy Lobrichon : https://www.cairn.info/costume-et-societe--9782708407104-page-129.htm (attention accès payant de cet article de Cairn sauf si consultation via un site universitaire).

Bible de Vivien (comte) plus connue sous le nom de Première Bible de Charles le Chauve (conservé à Paris, Bibliothèque nationale de France, MS lat. 1). Des personages ecclésiastiques se trouvent au premier plan.

La cartulaire de l'abbaye bénédictine de Saint-Pierre de Vierzon conservé à la Bibliothèque nationaleest très peu connu du public. Bien que postérieur à l'époque qui nous intéresse puisqu'il date du Xe ou XIe si ma mémoire est bonne, de nombreuses enluminures nous montrent l'habit liturgique. Vu la pérennité desdits habits, cela peut constituer, je pense, une base de données intéressantes pour notre future réalisation:

(notre attention se focalise bien évidemment sur le personnage munit de la crosse épiscopale ou abbatiale)



A suivre.
avatar
Chrodolandus

Messages : 26
Date d'inscription : 14/04/2015
Age : 27
Localisation : Liège

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le vêtement liturgique (prêtre et évêques)

Message par Invité le Lun 1 Juin - 10:03

Dans le même style mais autre région ... j'ai bcp sur les Byzantins... Wink Surtout les partriarches orthodoxes et la Cour....
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum