De la soie persane dans les sépultures vikings

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De la soie persane dans les sépultures vikings

Message par Invité le Jeu 2 Avr - 14:00

Suite à une traduction faite pour Daw, j'ai voulu en savoir plus et hier je suis tombée sur cet article assez bien fait. (traduction pour une tenue viking en cours)
C'est le genre d'info qui je pense (mais je peux me tromper est tjs interessant d'avoir lu et de pouvoir en parler au public si il pose des questions sur nos tenues et les futurs galons que j'aimerais un jour faire en fil de soie)

Le commerce de la soie était bien plus étendu que ce qui était supposé jusqu'à présent; et une récente étude pourrait changer notre perception de l'histoire des Vikings norvégiens.

Après quatre années d'étude approfondie du commerce sous l'ère viking, Marianne Vedeler, professeur agrégé au Musée d'histoire culturelle à l'université d'Oslo, a constaté que les Vikings norvégiens ont eu des liens commerciaux avec la Perse et l'Empire byzantin.
Un réseau de commerçants de divers endroits et différentes cultures apportaient la soie aux pays nordiques.



Les textiles en soie de la région perse ont été trouvés à bord du navire d'Oseberg. Parmi les motifs, nous pouvons voir des parties des oiseaux spécifiques de la mythologie perse, associés à des haches en forme de trèfle, symbole zoroastrien du zodiaque. Les textiles ont été coupés en fines lanières et utilisés pour orner des vêtements. Des bandes similaires ont également été trouvées dans d'autres lieux de sépulture de l'ère viking. Photo: KHM-UiO


Une centaine de petits fragments de soie.

Dans le navire d'Oseberg, qui a été mis au jour il y a environ cent ans, plus d'une centaine de petits fragments de soie avaient été trouvés.
C'est la plus ancienne découverte de soie de l'époque viking en Norvège.

A l'époque où la soie d'Oseberg était découverte, personne ne pensait qu'elle avait été importée de Perse. On imaginait généralement qu'elle avait été pillée dans les églises et les monastères en Angleterre et en Irlande.

Depuis les fouilles d'Oseberg, de la soie datant de la période Viking a été trouvée en plusieurs endroits dans les pays nordiques. La dernière découverte a été faite il y a deux ans à Ness dans la municipalité de Hamarøy, le comté de Nordland. Mais il y a eu aussi des découvertes à Gokstad dans le comté de Vestfold, Sandanger dans le quartier de Sunnmøre et Nedre Haugen dans le comté d'Østfold.




Le navire d'Oseberg.


Quinze textiles de soie différents

Le plus grand nombre de lieux de sépulture de l'ère Viking contenant de la soie ont été trouvés à Birka dans la région d'Uppland, à quelques kilomètres à l'ouest de Stockholm.
Cependant, il n'y a pas d'autres endroits où une aussi grande variété de soie a été trouvée dans un site d'enfouissement unique comme l'Oseberg.

De la soie de quinze textiles différents, ainsi que des broderies, des textiles tissés en soie et des bandes de laine ont été découverts.
Beaucoup de pièces de soie avait été coupées en fines lanières et utilisées pour des habits.

Les textiles ont été importés, tandis que les bandes tissées ont probablement été fabriquées localement à partir de fil de soie importé.

Marianne Vedeler a recueilli des informations sur la soie et son commerce dans les pays nordiques. Elle a également étudié les manuscrits de la production de soie et de son commerce le long des fleuves russes ainsi qu'en Byzance et en Perse.

En voyant tout cela dans son ensemble, il est plus logique de supposer que la plupart des soies ont été achetées à l'Est, plutôt que pillées dans les îles britanniques.


Les voies navigables.

Vedeler estime que, sous l'ère viking, la soie était importée à partir de deux principales régions. La première était byzantine, c'est-à-dire dans et autour de Constantinople, ou Miklagard, qui était le nom Viking. L'autre grande région était la Perse.

La soie peut avoir été apportée vers le nord par différentes routes. Une possibilité est depuis le Sud, à travers l'Europe centrale puis vers la Norvège, mais Mme Vedeler estime que la soie est arrivée principalement par le biais des rivières russe Dnepr et Volga.
Le Dniepr était la principale route vers Constantinople, tandis que la Volga menait à la mer Caspienne.
Les routes commerciales fluviales étaient extrêmement dangereuses et difficiles. Une des sources décrit le parcours laborieux le long du Dniepr à Constantinople: "Un groupe de commerçants a rejoint à Kiev. Le long de la rivière, ils ont été attaqués par des tribus dangereuses. Ils avaient besoin de passer à travers les rapides et les cataractes. Ensuite, les esclaves devaient transporter leur bateau".


Les motifs persans.

Sur la base de la soie qui a été trouvée, il semble que la soie venait principalement de Perse plutôt que de Constantinople.
De grandes quantités de soie d'Oseberg ont des motifs de l'Empire perse. Cette soie est tissée en utilisant une technique appelée samite, une méthode de tissage Oriental sophistiquée.

Beaucoup de motifs en soie peuvent être liés à des motifs religieux d'Asie centrale.
Un autre modèle représente un Shahrokh, un oiseau qui a une signification très particulière dans la mythologie perse, il représente une bénédiction royale.


Puissance et force

En Orient, la soie était importante car elle symbolisait le pouvoir et la force. Il y avait toute une hiérarchie de différentes qualités de soie et modèles réservés aux fonctionnaires et à la royauté.

Même si la soie était un symbole de statut social important pour les Vikings, ils n'ont pas réussi à mettre la main sur la meilleure soie. Très probablement, la majeure partie de la soie importée en Scandinavie était de qualité moyenne ou inférieure à la moyenne.

A Byzance, d'importantes restrictions avaient été imposées sur la vente de la soie vers les terres étrangères. Les terres perses ont également imposé des restrictions strictes sur la vente et la production de la soie.
A Byzance, il était illégal d'acheter plus de soie que la valeur d'un cheval.

Cependant, plusieurs accords commerciaux qui ont été conservés montrent que les commerçants en provenance du Nord avaient des privilèges commerciaux spéciaux à Byzance.
La soie n'était pas seulement une denrée commerciale. Certains types de soie étaient réservés aux cadeaux diplomatiques à l'étranger, comme décrits dans les sources byzantines et perses.

En Europe, la soie est devenue particulièrement populaire pour envelopper des reliques sacrées dans les églises.

Une partie de la soie trouvée en Norvège était peut-être des cadeaux ou des butins de guerre, mais des sources archéologiques ainsi que des écrits indiquent que la soie était échangée dans les pays nordiques.


Donc, les Vikings étaient plus honnêtes que ce que l'on pensait ?

Nous pouvons supposer que les Vikings étaient engagés dans le commerce, le pillage, l'échange de cadeaux et les relations diplomatiques en égale mesure.

Un exemple possible de butin trouvé dans le bateau d'Oseberg est un morceau de soie avec l'image d'une croix. C'était bien avant l'introduction du christianisme. Le morceau de soie peut avoir été cousu au niveau local, mais il est également très probable qu'il fut volé dans une église irlandaise.


La Chine, une autre source possible.

A Gokstad, de fines lamelles d'or martelées et enroulées autour de fils de soie figuraient parmi les découvertes. L'origine est inconnue, mais il est probable qu'ils proviennent de Chine, estime Vedeler, qui va maintenant se rendre en Chine pour en savoir plus.

Pour l'instant, Vedeler doit tirer des conclusions quant à l'origine de la soie en étudiant les techniques et les modes de tissage. Avec le temps, elle souhaite faire usage d'une nouvelle méthode qui est en cours d'élaboration à l'Université de Copenhague et qui sera en mesure de révéler l'origine géographique des artéfacts.


Source:
•Past Horizons: "Persian silk in Viking burials"



Et voici Marianne Verdeler: prof d'université spécialisé dans les anciens textiles et plus précisément ceux de l'ère viking. Elle travaille à l'université d'Oslo et pour le musée d'histoire culturel.. l'on peut donc dire qu'elle est une assez bonne référence en la matière.

Elle a écrit un livre: Silks for the Vikings. Si je le trouve je l'achèterai... Wink


j'ai l'occassion de recevoir certaines de ses écrits que je vais donc traduire pour ceux qui s'intéresse




Le texte qui suit est un autre résumé d'une publication qu'elle a faite il y peu:
Soie trouvé dans le bateau d' Oseberg: Production et distribution de marqueurs de statut élevé à travers les frontières ethniques



Les trouvailles de soie datant de l'époque des Vikings sont rares en Scandinavie.
Qui apporta les soies vers le Nord?
Et qu'est-ce que les soies signifient pour les gens d'ici (les Norrois)?

Ce document porte sur l'échange de la valeur de la connaissance ou de la soie et des notes.
Qui étaient les principaux acteurs de la distribution et l'échange de la soie aux zones scandinaves?
Je vais essayer de répondre aux questions de thèse à partir d'un exemple de la Norvège. Les deux femmes dans le monticule Oseberg en Vestfold, Norvège ont été enterrés avec une extravagance ou de marchandises, y compris différents types de tissus de soie.

Les Examens typologiques indiquent que les soies ont probablement été importés de Byzance et l'Asie centrale.

Il y a des raisons de croire tque ces  tissus ont fonctionné comme des marqueurs de statut et de pouvoir dans les zones de production ainsi que dans les zones de distribution.

Questions de relations et l'interaction entre les réseaux économiques et de production ou de statut marqueurs vont être abordées.

Les tissus de soie sont d'une importance particulière depuis plusieurs connotations sont reliés aux produits provenant des régions productrices de soie.

Production et colorants de soie forment une base importante pour le pouvoir dans les zones de production, et étaient en partie très fortement réglementé en ce qui concerne l'usage, des cadeaux et la vente à l'étranger.
L'interaction entre la production, la distribution et la consommation de textiles en soie de luxe dans la période entre les 8e et 10e siècles est un élément particulièrement intéressant dans l'interprétation des textiles Oseberg en tant que marqueurs de statut.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum